Bonnes adresses

Luxueuses, envoûtantes, réjouissantes, réconfortantes, notre sélection d’adresses déploie un éventail de plaisirs et autant d’envies. Des incontournables aux bonnes surprises, de nouvelles aventures à vivre, à s’offrir, à partager.



Dès le 18 juin, Cheval Blanc Saint-Tropez ouvrira ses portes. Parmi les nouveautés cette année, le chef triplement étoilé Arnaud Donckele proposera chaque jeudi des déjeuners inspirés par les senteurs de Guerlain, qu’il fera répondre aux saveurs de sa cuisine. Cheval Blanc Saint-Tropez, plage de la Bouillabaisse, Saint-Tropez (04 94 55 91 00).

Pensée en duo par la galeriste Jessica Barouch et le designer Francesco Balzano, cette chocolaterie aux affirme sa singularité dans un décor pur et minimal. Le credo de cette enseigne portée par David Uzan ? Proposer une gamme chocolatée peu sucrée et entièrement vegane avec des crèmes, laits et beurres végétaux : un juste équilibre entre puissance et simplicité. Quant à la myriade de chocolats maison c’est un florilège de saveurs envoûtantes et addictives. Régalant. Chocolaterie Damyel, 87 avenue de Wagram, Paris 17 (01 40 54 84 07).

Installée dans le cadre époustouflant d’un couvent édifié au XIXe siècle dans le centre historique d’Avignon, ce res­taurant gastronomique italien s’organise autour de trois salles, d’un bar club à cigares et d’une immense terrasse. La carte se veut un reflet fidèle de la véritable cuisine transalpine exécutée avec rigueur. Une nouvelle adresse incontournable dans la cité des papes. Nonna Maria, 83 rue Joseph Vernet, Avignon (04 90 85 99 04).

Nouveau venu dans le paysage gastronomique, cette première adresse du jeune chef, Jason Gouzy (passé au Bristol, au Burgundy et au Galopin), fait déjà des émules. Dans un décor intimiste laissant voir les cuisines, Pantagruel propose des menus créatifs où chaque plat est apporté en trois temps pour apprivoiser le produit dans tous ses états. Homard, oursin, canard, cochon s’offrent ainsi au talent du chef et régalent avec élégance les palais des gourmets. Une jeune adresse prometteuse. Restaurant Pantagruel, 24 rue du Sentier, Paris 2. (01 73 74 77 28).

Escale chic incontournable sur la French-Riviera, Le Monte-Carlo Beach ouvre sa saison printemps-été 2020 sur une note résolument locale et toujours plus « green » avec l’arrivée du Chef Benoît Wiltz aux commandes du restaurant Elsa. Au menu : une gastronomie méditerranéenne 100 % biologique faisant la part belle aux produits locaux. Monte-Carlo Beach, avenue Princesse Grace, Roquebrune-Cap-Martin (04 93 28 66 66).

Et de deux pour le chef Alan Geaam, déjà à la tête de son restaurant éponyme auréolé d’une étoile au Michelin, qui s’éprend ici de la cuisine libanaise. Imaginé par l’agence Honneur Society, ce spot alluré paré de belles fresques, donne la faveur au bois, à la chaleur et la convivialité. Au menu, une bistronomie libanaise pleine de saveurs avec les fameux mezzés le chiche barak, le Mougrabieh Poulet... Ajoutez une belle sélection de vins libanais et un brunch chaque dimanche avec buffet à volonté. Qasti, 205 rue Saint Martin, Paris 3 (01 42 76 04 32).

Éric Frechon et Arnaud Poette viennent d’annoncer l’arrivée du Chef Sébastien Broda au poste de chef du restaurant gastronomique du palace mythique du Cap d’Antibes. Bien connu des gourmets azuréens, ce chef de talent est passé par les plus belles maisons étoilées du département. Arrivé début janvier, il travaille d’ores et déjà main dans la main avec ses ainés afin de présenter une offre gastronomique d’exception dès la réouverture du palace, prévue le 17 avril prochain. Cap-Eden-Roc, 165-167 boulevard John Fitzgerald Kennedy, Antibes (04 93 61 39 01).

Promesse réussie d’une cuisine de saison, locale, légumière et ultra gourmande signée Steve Burggraf (Big Fernand) et le pâtissier de renom Christophe Michalak, Polichinelle est un lieu de vie ouvert et chaleureux. Au menu, une merveille de buffet où les légumes cuisinés côtoient les desserts addictifs (mousse au chocolat dingue)... sans oublier la carte des cocktails de la talentueuse Jennifer Le Néchet. Polichinelle, 51 quai de Grenelle, Paris 15 (01 87 44 69 14).

Repris par la joyeuse bande Bonjour/Bonsoir déjà à la tête du Badaboum et du Panic Room, cet ancien temple des nuits parisiennes s’est mué en néobistrot festif. La Casbah c’est un bar où l’on sirote des cocktails signés Tarek Nini (ex Experimental Cocktail Club), un salon planqué derrière des moucharabieh et une salle de restaurant où la décoration bohème chic est signée Lola Ferrara-Wyszkop en duo avec les Autruches. Et en cuisine, le Chef Abdel Alaoui escorté de la jeune Cheffe Yassmine Yssef signent une carte orientale délicate et raffinée. La Casbah, 20 rue de la Forge Royale, Paris 11 (01 88 33 41 78). www.lacasbah.paris

Abritant un restaurant, un salon de thé, une épicerie fine et une boutique dédiée aux arts de la table, La Maison Française nichée dans les anciennes écuries du quartier Mazarin rend hommage avec finesse et élégance à la tradition de savoir recevoir à la française. La Maison Française, 2 rue Fernand Dol, Aix-en-Provence (04 43 12 69 09).

Nouveau projet festif et culturel des créateurs du Silencio, Joséphine est le premier club permanent à s’ouvrir dans une institution culturelle. Au menu une programmation innovante de concerts, Djs, performances et vidéos d’art dans un espace de 900 m2 au décor inédit avec aussi une salle de projection, un bar à cocktails et une terrasse démente. Joséphine, 1 place du Châtelet, Paris 1. Programmation sur www.club-josephine.com

Lieu iconique hébergeant les délibérations des jurés du Goncourt et celles du jury Renaudot, Drouant repris par les frères Gardinier, dévoile un nouveau décor signé par l’architecte Fabrizio Casiraghi et le directeur artistique Franck Durand. Ensemble, ils ont réinterprété les codes Art déco emblématiques du lieu en y injectant une bonne dose de modernité. Au diapason, la carte renouvelle les grands classiques de la gastronomie française emmenée par la patte habile du Chef Emile Cotte. Le tout navigue avec élégance entre mémoire et style. Drouant, 16-18 place Gaillon, Paris 2 (01 42 65 15 16).

La cheffe basco-landaise revient sur le devant de la scène avec la réouverture de son restaurant historique situé rue d’Assas. Entièrement relooké dans une décoration épurée pensée par l’architecte Patrice Gardera, Marsan signe une ambiance intimiste tout en blondeur. A la faveur d’un menu unique, cette adresse de haute gastronomie fait plus que jamais honneur aux racines et au terroir d’Hélène Darroze avec des recettes iconiques ciselées et affinées au fil des années comme l’huître au caviar ou le pigeonneau au foie gras des Landes. Une cuisine marquée par la sincérité et la générosité, éclatante de saveurs. Marsan, 4 rue d’Assas, Paris 6 (01 42 22 00 11).

Etablissement de charme situé en plein centre de Bayonne, l’hôtel des Basses Pyrénées accueille une table franchement emballante. Le Chef Sébastien Oudill signe une carte mouvante et s’autorise des élans audacieux en mettant en avant les produits régionaux. Mention spéciale pour son pigeon de ferme cuit sur l’os, mousseline légère de pomme de terre et girolles sautées et pour l’excellente carte des vins où les producteurs locaux remportent la mise. Restaurant Hôtel des Basses Pyrénées, 13 rue Tour de Sault, Bayonne (05 59 25 70 88).

Niché au cœur d’un paysage composé de vignes, de forêts et de montagnes, ce nouveau luxueux boutique hôtel proche de Saint-Tropez sort des sentiers battus. Conçu par les architectes monégasques Humbert & Poyet, « UP » conjugue les atouts d’un vignoble d’exception et du design contemporain. Le restaurant Atmos apporte à cette halte de charme, une offre culinaire créative et savoureuse. Ultimate Provence, 7270 route du Luc, La Garde-Freinet (www.ultimateprovence.com).

Planté à deux pas du Palais Royal, ce nouveau hot spot de la maison Kitsuné revisite l’emblématique bistrot parisien. Imaginé par le studio d’architecture Ciguë, ce lieu convivial accueille ses hôtes dès 8h30 pour des petits déjeuners gourmands. En cuisine, la cheffe Chihiro Yamazaki propose une cuisine sous influences mi-française, mi-américaine, teintée ça et là de touches nippones. On se laisse tenter par le saumon snacké servi tiède. Et on se laisse une place pour le mochi aux fruits de saison en dessert ! Café Kitsuné Louvre, 2 place André Malraux, Paris 1 (01 40 15 99 65).

Niché au cœur du village perchée de La Cadière d’Azur, cette halte de charme existe depuis 50 ans. Auréolée d’une étoile au guide Michelin, la table créée par René Bérard et désormais aux mains de son fils Jean-François cultive la quintessence d’une cuisine raffinée méditerranéenne, tandis que le spa créé par Danièle Bérard propose une bulle de bien-être et des soins signatures Carita, dont un protocole exclusif créé pour le demi-siècle de cette institution familiale idéalement située entre Cannes et Marseille. Hostellerie Bérard, 6 rue Gabriel Péri, La Cadière-d’Azur (04 94 90 11 43).

Diptyque fait honneur à son histoire et confirme son ADN avec l’ouverture de ce pop-up qui rassemble 300 objets singuliers. Utile, décorative ou insolite, chaque pièce présentée dans ce réjouissant bazar est le fruit d’une rencontre avec un artisan ou des petites manufactures du monde entier. On adore : les boîtes imprimées d’Antoinette Poisson et les pyjamas aux motifs oniriques de l’artiste Pierre Marie. Et l’occasion de retrouver les emblématiques bougies et parfums Diptyque toujours aussi désirables. Jusqu’en décembre, Le Bazar de Diptyque, 16 rue Saint-Roch, Paris 1 (www.diptyqueparis.com).

Rooftop à sensations, Perruche a revu sa carte et son décor pour cette nouvelle saison 2019. L’espace a été relifté par le duo Toro & Liautard comme un pavillon d’altitude, solaire et coquet. Aux manettes des cuisines, le chef Benjamin Masson, passé chez Monsieur Bleu, propose des assiettes fraîcheur qui font la part belle au partage. Et pour rythmer le tout, une programmation musicale emmenée par des artistes en vogue. Assurément, un hot spot. Perruche, 9e étage du Printemps de l’Homme, 2 rue du Havre, Paris 9 (01 42 82 60 00).

Pour la saison estivale, la Bastide de Moustiers - membre de la collection Ducasse Hospitalité -, invite ses hôtes à naviguer sur les eaux turquoise du Lac Sainte-Croix du Verdon. Une belle occasion pour découvrir ce superbe lac de Provence à bord d’un charmant bateau électrique, silencieux et respectueux de l’environnement, pouvant accueillir jusqu’à 7 personnes. Sur demande, le chef Frédéric Garnier prépare un généreux panier pique-nique pour agrémenter la croisière. La Bastide de Moustiers, chemin de Quinson, Moustiers-Sainte-Marie (04 92 70 47 47).