Bonnes adresses

Luxueuses, envoûtantes, réjouissantes, réconfortantes, notre sélection d’adresses déploie un éventail de plaisirs et autant d’envies. Des incontournables aux bonnes surprises, de nouvelles aventures à vivre, à s’offrir, à partager.



La cheffe basco-landaise revient sur le devant de la scène avec la réouverture de son restaurant historique situé rue d’Assas. Entièrement relooké dans une décoration épurée pensée par l’architecte Patrice Gardera, Marsan signe une ambiance intimiste tout en blondeur. A la faveur d’un menu unique, cette adresse de haute gastronomie fait plus que jamais honneur aux racines et au terroir d’Hélène Darroze avec des recettes iconiques ciselées et affinées au fil des années comme l’huître au caviar ou le pigeonneau au foie gras des Landes. Une cuisine marquée par la sincérité et la générosité, éclatante de saveurs. Marsan, 4 rue d’Assas, Paris 6 (01 42 22 00 11).

Etablissement de charme situé en plein centre de Bayonne, l’hôtel des Basses Pyrénées accueille une table franchement emballante. Le Chef Sébastien Oudill signe une carte mouvante et s’autorise des élans audacieux en mettant en avant les produits régionaux. Mention spéciale pour son pigeon de ferme cuit sur l’os, mousseline légère de pomme de terre et girolles sautées et pour l’excellente carte des vins où les producteurs locaux remportent la mise. Restaurant Hôtel des Basses Pyrénées, 13 rue Tour de Sault, Bayonne (05 59 25 70 88).

Niché au cœur d’un paysage composé de vignes, de forêts et de montagnes, ce nouveau luxueux boutique hôtel proche de Saint-Tropez sort des sentiers battus. Conçu par les architectes monégasques Humbert & Poyet, « UP » conjugue les atouts d’un vignoble d’exception et du design contemporain. Le restaurant Atmos apporte à cette halte de charme, une offre culinaire créative et savoureuse. Ultimate Provence, 7270 route du Luc, La Garde-Freinet (www.ultimateprovence.com).

Planté à deux pas du Palais Royal, ce nouveau hot spot de la maison Kitsuné revisite l’emblématique bistrot parisien. Imaginé par le studio d’architecture Ciguë, ce lieu convivial accueille ses hôtes dès 8h30 pour des petits déjeuners gourmands. En cuisine, la cheffe Chihiro Yamazaki propose une cuisine sous influences mi-française, mi-américaine, teintée ça et là de touches nippones. On se laisse tenter par le saumon snacké servi tiède. Et on se laisse une place pour le mochi aux fruits de saison en dessert ! Café Kitsuné Louvre, 2 place André Malraux, Paris 1 (01 40 15 99 65).

Niché au cœur du village perchée de La Cadière d’Azur, cette halte de charme existe depuis 50 ans. Auréolée d’une étoile au guide Michelin, la table créée par René Bérard et désormais aux mains de son fils Jean-François cultive la quintessence d’une cuisine raffinée méditerranéenne, tandis que le spa créé par Danièle Bérard propose une bulle de bien-être et des soins signatures Carita, dont un protocole exclusif créé pour le demi-siècle de cette institution familiale idéalement située entre Cannes et Marseille. Hostellerie Bérard, 6 rue Gabriel Péri, La Cadière-d’Azur (04 94 90 11 43).

Diptyque fait honneur à son histoire et confirme son ADN avec l’ouverture de ce pop-up qui rassemble 300 objets singuliers. Utile, décorative ou insolite, chaque pièce présentée dans ce réjouissant bazar est le fruit d’une rencontre avec un artisan ou des petites manufactures du monde entier. On adore : les boîtes imprimées d’Antoinette Poisson et les pyjamas aux motifs oniriques de l’artiste Pierre Marie. Et l’occasion de retrouver les emblématiques bougies et parfums Diptyque toujours aussi désirables. Jusqu’en décembre, Le Bazar de Diptyque, 16 rue Saint-Roch, Paris 1 (www.diptyqueparis.com).

Rooftop à sensations, Perruche a revu sa carte et son décor pour cette nouvelle saison 2019. L’espace a été relifté par le duo Toro & Liautard comme un pavillon d’altitude, solaire et coquet. Aux manettes des cuisines, le chef Benjamin Masson, passé chez Monsieur Bleu, propose des assiettes fraîcheur qui font la part belle au partage. Et pour rythmer le tout, une programmation musicale emmenée par des artistes en vogue. Assurément, un hot spot. Perruche, 9e étage du Printemps de l’Homme, 2 rue du Havre, Paris 9 (01 42 82 60 00).

Pour la saison estivale, la Bastide de Moustiers - membre de la collection Ducasse Hospitalité -, invite ses hôtes à naviguer sur les eaux turquoise du Lac Sainte-Croix du Verdon. Une belle occasion pour découvrir ce superbe lac de Provence à bord d’un charmant bateau électrique, silencieux et respectueux de l’environnement, pouvant accueillir jusqu’à 7 personnes. Sur demande, le chef Frédéric Garnier prépare un généreux panier pique-nique pour agrémenter la croisière. La Bastide de Moustiers, chemin de Quinson, Moustiers-Sainte-Marie (04 92 70 47 47).

Un cinéma, un restaurant, un bar de nuit : Beau Regard c’est tout cela à la fois, le chic rive gauche en prime. Ce concept citadin et tellement parisien se déploie dans un espace imaginé par Studio Ko tandis que l’identité graphique est signée de l’agence Be-Pôles. Côté brasserie, un grand nom encore puisque la carte a été élaborée par le chef étoilé Mathieu Pacaud (Divelec, Apicius). Et voilà une nouvelle adresse qui vit 7 jours sur 7, du petit déjeuner jusqu’au dernier verre de la soirée avec un cinéma qui projette de 11h à 22h. Beau Regard, place Saint-Germain-des-Prés, Paris 6 (01 40 41 20 20).

C’est entre les murs d’un hôtel particulier et la quiétude d’un jardin intime situé dans le 16e arrondissement que le Café du mythique studio photo Harcourt a pris ses quartiers. Au menu, des créations offrant un clin d’œil gourmand à la cuisine fusion avec des bowls, des empanadas, un Black Burger veggie... et des boissons vertueuses pour les accompagner. Une jolie invitation mêlant art et bien-être.

Classé Meilleur Restaurant au Monde selon The World's 50 Best Restaurants 2019, le triplement étoilé Mirazur du Chef Mauro Colagreco fait peau neuve. Réalisé par l’architecte Caroline Lory le nouveau décor affiche une ambiance d’architecture navale de verre et d’acier, tournée vers la Méditerranée. Côté ambiance, le chef souhaitait des matériaux lui rappelant ses voyages. Un choix inspirant pour l’architecte qui a opté pour une cloison stylisée de forme ovoïdale, réalisée en revêtement nerlat et recouverte de chaux pour accueillir l’office, véritable poumon de cette table méditerranéenne. Mirazur, 30 avenue Aristide Briand, Menton (04 92 41 86 86).

L’incontournable spécialiste végétarien, bienveillant du frais et du sain, a pris ses quartiers au Printemps du Goût. Aux commandes, Clémentine et Christophe Colombet proposent un joli comptoir qui réunit en exclusivité plus de cinquante fruits et légumes de saison sélectionnés auprès de producteurs français et les petits plats qui vont avec. Pile dans l’air du temps. Supernature au Printemps du Goût, 64 bd Haussmann, Paris 9.

Inauguré en juin, le nouveau rooftop du Bâoli Cannes surplombe la baie de Cannes et offre une vue panoramique s’ouvrant à 360°. Mis en valeur par un design exotique et élégant, ce rooftop s’anime en musique dès la fin de l’après-midi, et ce, jusqu’au 1er septembre. Cloud Nine, port Pierre Canto, boulevard de la Croisette, Cannes (04 93 43 03 43).

Du 13 au 15 juin, le restaurant méditerranéen de l’Hôtel de Paris - table Alain Ducasse - reçoit Dina Nikolaou, grande ambassadrice de la cuisine moderne grecque. Première cheffe invitée de ce restaurant, cette icône incontournable de la télévision grecque offrira, avec la complicité du Chef Patrick Laine, des recettes gourmandes et colorées dont ses plats signatures.

Déconnecter à deux minutes de Paris ? Voilà ce que propose ce nouveau restaurant installé au cœur de l’hippodrome de Longchamp. Un décor hyper nature pensé par le studio Be-pole, une cuisine bistronomique, une terrasse bucolique, des apéros hippiques et des plats du dimanche (poulet rôti, gigot d’agneau...) à partager en famille ou entre amis. Exaltant. Brasserie Paris Longchamp, Hippodrome de Longchamp, Paris 16 (01 44 30 75 52).

Située dans le 16e arrondissement, cette ancienne gare réaménagée en restaurant fait le plaisir d’un décor coloré signé par Laura Gonzalez. Un univers dépaysant qui se déploie sur 600 m2 et offre l’une des plus belles terrasses de Paris ouverte sur le jardin du Ranelagh. Et à la carte ? Une cuisine métissée orchestrée par le chef Gaston Acurio (Manko) qui propose une promenade gourmande défiant les frontières. Le plus : le brunch chaque dimanche. La Gare, 19 chaussée de la Muette, Paris 16 (01 42 15 15 31).

Nouveau bivouac de luxe signé Philippe Starck, « La Réserve à la Plage » se compose d’un bar, d’un restaurant, d’une boutique et de bains de soleil, le tout en harmonie avec le décor naturel paradisiaque de Pampelonne. Une lumineuse halte chic décontractée où la convivialité est mise à l’honneur jusqu’à mi-octobre. La Réserve à la Plage, route de l’Épi, Pampelonne, Ramatuelle (04 94 96 39 88).

Doucement canaille, ce bistrot emblématique situé à deux pas de la Place de l’Etoile s’est refait une beauté sous la houlette des architectes du studio MHNA. Habillé de nouvelles couleurs épicées, Caius déclare son piquant et affirme sa convivialité avec sa nouvelle table d’hôtes pouvant accueillir 12 personnes. Derrière les fourneaux, l’indétrônable chef propriétaire, Jean-Marc Notelet qui régale depuis 15 ans d’une cuisine de caractère. On aime. Caius, 6 rue d’Armaillé, Paris 17 (01 42 27 19 20).

Totalement repensée par la designer italienne de renom Paola Lenti, la plage 3.14 présente sa nouvelle décoration faisant la part belle à l’artisanat et aux belles matières : les assiettes ont spécialement été créées par l’Atelier Crociani à Vallauris, les verres par Christophe Saba à Biot... Véritable fil rouge, la cuisine orchestrée par les chefs Bruno Laplace et Frédéric Noirtier embarque les gastronomes dans un voyage culinaire locavore, bio et sans gluten. Plage 3.14, 63 La Croisette, Cannes (04 93 94 25 43).

Prolongeant sa petite pâtisserie, le salon de thé Bontemps lové entre les murs d’une ancienne imprimerie, est un boudoir coquet marqué par la patte esthète de Fiona Leluc, la maîtresse des lieux, qui a chiné mobilier et vaisselle pour habiller cet écrin raffiné. Au menu, des tartes salées, des salades extra fraîches, des œufs comme il vous plait et surtout des pâtisseries à tomber : diabolique cake au citron, pimpantes tartes aux fruits de saison, Montblanc aérien, inoubliable pavlova… A en perdre la tête ! Bontemps, 57 rue de Bretagne, Paris 3 (01 42 74 10 68).