Mercedes-AMG Project One
Mercedes-AMG Project One
scroolDot

Mercedes-AMG Project One

De la piste à la route, il n’y a qu’un pas que le bolide, pourvu de cinq moteurs dont quatre électriques, de 1000 chevaux sous le capot et de la technologie hybride inspirée de la Formule 1, franchit avec délectation.


Plus d’un an a passé depuis que la marque bavaroise présente son concept car au Salon de Francfort. Aujourd’hui, la version de série attendue dans l’année laisse enfin percer certains de ses secrets. L’exclusivité reste de mise puisque seulement quelques happy few - pas plus de 300 - pourront se l’offrir. On raconte même qu’ils auraient déjà procédé à l’acquisition, moyennant 2,3 M €.

Chaque détail de conception contribue à la performance globale de la belle, de ses courbes musclées à sa taille de guêpe en passant par sa queue allongée. Les phares plats à LED tiennent la dragée haute à l’aileron vertical de requin. A l’intérieur, couleurs et matériaux rappellent clairement l’univers de la course et les sacrosaints cockpits. Les deux sièges baquets recouverts de cuir Nappa gris magma au style futuriste et innovant sont séparés d’un tunnel central en fibre de carbone.

bienDexception
Puissance : 1000 chevaux Vitesse maximale : 350 km/h 0-100 km/h : 2,5 s 0-200 km/h : 6 s

bienDexception
La ligne musclée d’une pistarde et des ambitions assumées pour la route.

bienDexception
Aston Martin Valkyrie. Ou quand Aston Martin croise la route de Red Bull Racing. Produit à 150 exemplaires, le véhicule arbore 1000 chevaux atteignant 320 km/h en seulement 10 secondes. Si des valeurs extravagantes sont annoncées, le prix officiel n’a pas encore été dévoilé.

Un moteur essence hybride V6 de 1,6 litre accompagne quatre moteurs électriques, l’un intégré au turbocompresseur, l’autre installé sur le moteur à combustion, et les deux derniers placés au niveau des roues avant. De quoi afficher une puissance cumulée de 1000 chevaux, abattre le 0-100 km/h en 2,5 secondes, avaler le 0-200 km/h en moins de 6 secondes et atteindre 350 km/h en pointe.


Ecrit par
Laetitia Rossi