Actualités des Palaces

Tables d'excellence, suites royales, spas de rêve, chefs étoilés, caves vertigineuses, décors précieux… Les plus beaux hôtels parisiens poussent au maximum les curseurs du luxe pour un art de vivre nommé Palace.



Dressé à 140 mètres d’altitude, au 34e étage du Hyatt Regency Paris Etoile le Windo Skybar rend hommage à la ville lumière à travers sa nouvelle carte articulée autour de cocktails offrant une interprétation originale des lieux emblématiques de la capitale. Parmi ces nouveautés, l’audacieux « Jardin Suspendu » possède des arômes de bergamote et de citron évoquant les serres du Jardin d’Acclimatation. Hyatt Regency Paris Etoile, 3 place du Général Koenig, Paris 17 (01 40 68 12 34).

Pour ses 90 ans, le Prince de Galles présente cette nouvelle suite signée par le designer Patrick Hellman, en association avec Lalique, fleuron de la cristallerie française. Entre Art Déco et épure contemporaine, la plus grande suite de l’établissement (180 m2 + 100 m2 de terrasse) nichée au 8e étage propose une expérience inédite entre quête de l’excellence et respect des traditions. A partir de 16.000 €/nuit. Prince de Galles, 33 avenue George V, Paris 8 (01 53 23 77 77).

« Brach est un lieu insolite qui invite à l’exploration et au voyage. » C’est ainsi que le designer Philippe Starck décrit sa nouvelle réalisation parisienne : un hôtel 5 étoiles ayant investi un immense centre de tri postal de 7000 m2, construit dans les années 1970 dans le 16e arrondissement. Ici, l’humain côtoie la nature, l’innovation, la culture et la poésie à travers des prestations dans l’air du temps, telles qu’un potager urbain avec poulailler situé sur le toit de l’hôtel... avec vue sur la Tour Eiffel ! Brach, 1 - 7 rue Jean Richepin, Paris 16 (01 44 30 10 00).

Le luxueux refuge niché à la pointe du Cap d’Antibes face à la Méditerranée et aux îles de Lérins célèbrera en 2020 son 150e an­ni­versaire. À l’approche de cet événement, le palace vient d’annoncer l’arrivée du Chef triplement étoilé Éric Frechon (Le Bristol Paris) en tant que Chef consultant. L’objectif ? Sublimer la cuisine de l’hôtel, aux côtés du Chef exécutif Arnaud Poette. Hôtel du Cap-Eden-Roc, 165-167 boulevard J.F. Kennedy, Antibes (04 93 61 39 01).

Jessica Préalpato, la chef pâtissière du restaurant Alain Ducasse du Plaza Athénée, vient d’être élue Meilleure Chef Pâtissière du Monde par les World’s 50 Best Restaurants. Après Pierre Hermé, Dominique Ansel et Cédric Grolet l’an passé, la jeune landaise de 33 ans porte désormais haut les couleurs de la France et de Paris. Ancrée dans la tendance de la naturalité, elle aime travailler les fruits de saison et se veut respectueuse des goûts et de l’environnement. Hôtel Plaza Athénée, 25 avenue Montaigne, Paris 8 (01 53 67 66 65).

Divinement ombragés, les nouveaux jardins de ce 5 étoiles offrent un véritable havre de paix au cœur du 8e arrondissement. Cet hôtel confidentiel prenant place dans un hôtel particulier de la haute bourgeoisie parisienne est toujours aux mains des descendants d’Alfred Sommier, un grand industriel français du XVIIIe siècle. Hôtel Alfred Sommier, 20 rue de l’Arcade, Paris 8 (01 88 22 33 44).

Dressé face à l’Opéra Garnier, à quelques pas du Louvre et de la Comédie Française, entouré des Jardins du Palais Royal et de ceux des Tuileries, l’Hôtel du Louvre - accueillant 164 chambres et 57 suites - réouvre ses portes après deux ans de rénovation. Plus que jamais présent, son style Second Empire se marie avec élégance à ses touches de modernité. Incontestablement, sa brasserie par Bocuse va devenir un des lieux incontournables du 1er arrondissement. Hôtel du Louvre, place André Malraux, Paris 1 (01 73 11 12 34).

Dédiée aux amateurs d’art et de grands champagnes, cette suite d’exception est mise en beauté par la Maison Ruinart. L’expérience se poursuit au sein du restaurant l’Odyssée décoré par Karl Lagerfeld, avec la cuisine « gastrobotanique » étoilée du Chef espagnol Rodrigo de la Calle. Jusqu’au 31 août. Hôtel Metropole, 4 avenue de la Madone, Monaco (00 377 93 15 15 15).

En collaboration avec la Maison Ruinart, le Royal Monceau accueille jusqu’à fin juillet Matsuhisa Niwa, un restaurant japonais de 8 couverts niché au cœur d’un jardin asiatique. Les jeudis et vendredis, le Chef Hideki Endo propose aux épicuriens des dîners confidentiels déclinant une cuisine nippone contemporaine autour d’un menu découverte en sept plats. 345 €. Le Royal Monceau, 37 avenue Hoche, Paris 8 (01 42 99 98 70).

Passionné d’automobile, le Chef Simone Zanoni, est à la tête des cuisines de George, la table du Four Seasons George V Paris. A l’occasion du Festival Taste of Paris en mai dernier, l a imaginé une interprétation inédite de la légendaire Porsche 911 en version chocolat noir citron vert et chocolat noir fruit de la passion. Une douceur à l’évidence limitée à 911 exemplaires. Four Seasons George V, 31 avenue George V, Paris 8 (01 49 52 70 00).

Le palace contemporain confie les clés de son bar raffiné et décontracté au Chef Barman globe-trotter Jean Munos. À travers ses créations uniques dont ses « twisted classics » inspirés du monde culinaire, cette star du shaker fait voyager les sens des plus exigeants en terme de mixologie, tous les jours de 16 h à 2 h. Park Hyatt Paris-Vendôme, 5 rue de la Paix, Paris 2 (01 58 71 12 34).

À l’occasion de l’exposition Toutânkhamon, le Trésor du Pharaon qui se tient à La Villette jusqu’au 15 septembre, l’Hôtel de Berri propose une escapade sur les traces d’Howard Carter, l’archéologue ayant mis au jour le tombeau du pharaon. Dès l’entrée, les visiteurs sont accueillis par les reproductions du Code d’Hammourabi, d’un Sekhmet et deux Sphynx. Un afternoon tea aux touches orientales emporte les visiteurs sur les rives du Nil avec une vue sur le parc ombragé de 2000 m2. Hôtel de Berri, 18-22 rue de Berri, Paris 8 (01 76 53 77 70).

Expert en produits de la mer, le célèbre chef étoilé marseillais décline une carte inventive fortement tournée vers la Méditerranée. Le décor a également changé : sous la houlette de l’architecte Jean-Michel Wilmotte, la salle voit son atmosphère mythique entrer dans le XXIe siècle tout en conservant ses ornements à la charnière entre Art nouveau et Art déco. Brasserie Lutetia, 46 boulevard Raspail, Paris 6 (01 49 54 46 92).

Référence française de l’agencement intérieur et des savoir-faire d’exception, l’entreprise James 1840, installée dans la Manche s’est inscrite dans une ambitieuse expansion qui autorise la résolution de projets clés en main, en tant que société du patrimoine vivant historique. Associant techniques traditionnelles et équipement mo­derne, James 1840 a réussi à séduire de grands hôtels de luxe à l’image du Nolinski qui l’a choi­sie pour le décor de ses suites. Nolinski, 16 avenue de l’Opéra, Paris 1 (01 42 86 10 10).

Niché au cœur du Marais, le 9confidentiel oscille entre néo-classicisme et modernité grâce au talent de son illustre décorateur : Philippe Starck. Ce bâtiment caractérisé par sa façade Art déco aux fenêtres en bow-window abrite 29 chambres sur 6 étages, dont 3 suites offrant une vue panoramique sur les toits parisiens. L’après-midi, la salle des petits déjeuners se transforme en un salon de thé proposant les douceurs du célèbre chef pâtissier Yann Couvreur. 9confidentiel, 58 rue du Roi de Sicile, Paris 4 (01 86 90 23 33).

En 1999, Eric Frechon prenait les commandes des cuisines du Bristol. Deux décennies et trois étoiles au Guide Michelin plus tard, le chef et le célèbre palace fêtent ce précieux anniversaire autour d’un menu spécial à découvrir tout au long de l’année à L’Epicure. Composé de neuf plats signature, cette partition d’exception raconte l’excellence de cette grande figure de la gastronomie française. 380 € par personne. Le Bristol, 112 rue du Fau­bourg Saint-Honoré, Paris 8 (01 53 43 43 00)

Parmi les premiers hôtels de prestige parisiens, inauguré en 1889 et destiné à accueillir les riches visiteurs étrangers de l’Exposition Universelle, le Hilton Paris Opera est de ceux qui ont su conserver toute leur superbe : colonnes en granit rose, lustres en cristal, foyer classé Monument Historique... Une belle occasion de se rendre au Grand Salon afin de découvrir la nouvelle carte d’Eric Lenormand ainsi que de nouveaux cocktails créés pour l’occasion... À base de champagne, évidemment ! Hilton Paris Opera, 108 rue Saint-Lazare, Paris 8 (01 40 08 44 44).

C’est un nouveau parti-pris qu’adopte le Chef Jean-François Rouquette en étoffant la carte du bar La Cheminée avec des créations emplies de vitalité. Dans la mouvance slow food, les nouveaux plats boostés aux superaliments (sumac, curcuma, baies d’açaï...) se destinent à ceux qui souhaitent se faire plaisir en mangeant le plus sainement possible. Park Hyatt Paris-Vendôme, 5 rue de la Paix, Paris 2 (01 58 71 12 34).

Le cinq étoiles du Faubourg Saint-Honoré s’associe cet hiver avec Palais des Thés, célèbre maison de thé française. Une parenthèse gourmande autour d’un tea-time qui entraîne les convives, de 15 h à 18 h, dans un voyage sur la Route de la Soie. Au programme ? De surprenants accords mets et thés. Buddha-Bar Hotel, 4 rue d’Anjou, Paris 8 (01 83 96 88 88).

Jusqu’à fin avril, la Cour Jardin de l’Hôtel Plaza Athénée accueille l’exposition-vente « Femmes, je vous aime » organisée par Art Photo Expo Production. Douces, fatales, engagées, fragiles, iconiques ou anonymes, les femmes sont au cœur des œuvres de vingt artistes internationaux. Hôtel Plaza Athénée, 25 avenue Montaigne, Paris 8 (01 53 67 66 65).