Le charme du littoral varois
Le charme du littoral varois
scroolDot

Le charme du littoral varois

Sainte-Maxime, Saint-Raphaël et Les Issambres cristallisent l’intérêt d’une clientèle internationale, amoureuse des plages, des criques et des espaces à la végétation luxuriante typiques du deuxième département le plus boisé de France.


Havre de quiétude situé sur la rive nord du golfe de Saint-Tropez, la commune de Sainte-Maxime s’ouvre au sud sur la Méditerranée. La station touristique décline forêts de chênes, pinèdes et maquis. Elle abrite près de 14.300 habitants à l’année. Siège de la communauté d’agglomération Var Estérel Méditerranée, Saint-Raphaël se dresse à l’est du golfe de Fréjus, affichant 24 km de criques, de calanques et de belles plages de sable. La ville étendue recèle des hameaux et des quartiers aux différences marquées : le centre-ville, Santa-Lucia, Valescure sur les hauteurs avec ses golfs, la station balnéaire de Boulouris-sur-Mer ou encore Le Dramont, où se trouve Cap Estérel. En 2014, le vieux-port fait peau neuve, se dotant d’un parking souterrain, d’un restaurant gastronomique et de boutiques sur le quai Nomy. Les Issambres est le quartier maritime de la commune de Roquebrune-sur-Argens. 8 km de côtes le composent.

« Sainte-Maxime vit à l’année », précise Anthony Rossi de Stil Immobilier. Les acquéreurs de la résidence secondaire sont originaires de l’axe Lille-Paris-Lyon ou des pays d’Europe du Nord, la Belgique, la Suisse, la Hollande ou le Luxembourg. S’ils connaissent la destination, ils la comparent très souvent avec Grimaud et Les Issambres. Ils apprécient les quartiers du Sémaphore, de La Croisette et de La Nartelle. Après un bon exercice 2017, l’année 2018 s’annonce prometteuse. Généralement, les concrétisations s’opèrent en avril, mai, juin, septembre et octobre, en avant et en arrière-saison. L’été, la clientèle est plus volatile. Jusqu’à 1,5 M €, la somme requise pour une villa de quatre-cinq suites sans vue sur la mer dans un quartier prisé, le marché se révèle actif. Entre 1,5 et 3 M €, il se montre plus calme. Pour pallier le manque de foncier, les biens existants font souvent l’objet de rénovations lourdes. Le centre-ville développe actuellement des programmes neufs enregistrant des pointes à 10.000 €/m2 pour des ensembles pourvus de vues sur la Méditerranée, de piscines et de prestations de luxe, quand les appartements anciens démarrent à 3000/m2 et valent en moyenne dans la ville 5000 €/m2.

bienDexception
Entre Cannes et Saint-Raphaël, dans le secteur des Roches Rouges, cette propriété neuve pieds dans l’eau arbore huit pièces principales, un home cinéma, un espace fitness, un hammam et un garage pour cinq voitures. La maison principale, meublée et équipée, s’accompagne d’un pavillon d’amis de trois pièces sur un terrain de 4000 m2 pourvu d’une piscine, d’un tennis et d’un accès privatif à la Méditerranée. 10.950.000 €. Azur Astoria (06 12 24 00 59).

bienDexception
Cette somptueuse propriété récente, située dans l’un des plus beaux quartiers de Sainte-Maxime, profite de quatre suites et d’une vue panoramique sur la mer. Les pièces traversantes s’ouvrent sur des terrasses de plain-pied. A l’intérieur, place à un spa avec piscine, hammam et salle de sport. Catégorie de bien à partir de 4 M €. Rêve de Sud (04 94 96 95 85).

bienDexception
A proximité du village et des plages, cette propriété, exposée plein sud, jouit d’une vue panoramique sur le golfe de Saint-Tropez. Elle comprend cinq suites dont une de maîtres ouverte sur un solarium, une piscine intérieure, un hammam, une salle de projection et une cave à vins. 3.990.000 €. Stil Immobilier (04 94 97 56 18).

Du côté de Saint-Raphaël, même constat : « le centre-ville, Valescure et Agay-Anthéor remportent un franc succès depuis les élections présidentielles de 2017 », décrit Sylvie Ferrero d’Azur Astoria. Parmi les dernières ventes, la professionnelle évoque un penthouse en parfait état de 145 m2, acheté 10.000 €/m2 par un Scandinave en résidence secondaire. Un Français acquiert, ensuite, une maison contemporaine de 400 m2 avec vue mer aux alentours de 4 M €. Un autre Français brigue, enfin, une demeure de 350 m2 située à quelques pas du port, aux alentours de 3 M €. A Valescure, plusieurs maisons de 180-200 m2 entre 1,2 et 2 M € trouvent preneurs auprès de férus de golf et d’espaces verdoyants. La gamme 600.000-1 M € s’avère également dynamique. La clientèle aussi bien française qu’européenne apprécie les commodités d’une agglomération de 85.000 personnes, les accès autoroutiers aisés, la gare TGV, les cinq ports, les trois golfs, la proximité de l’Estérel et de l’aéroport international Nice Côte d’Azur. Récemment, un second hôtel cinq-étoiles ouvre ses portes à Saint-Raphaël, accroissant ainsi le volume d’hébergements de charme et de luxe. Le pied dans l’eau réunit des adeptes. Une bastide de 75 m2, disposant d’un escalier sur une crique intime, et sa parcelle de 300 m2 dans un domaine fermé partent à 1,4 M €. Toujours en première ligne, une villa néo-classique de 450 m2 et son pavillon d’amis sur un terrain de 5000 m2 ont changé de main moyennant une somme au-delà de 10 milions d’euros. Une autre demeure pieds dans l’eau de 400 m² avec 3200 m² de terrain plat a trouvé acquéreur à 8 milions d’euros à Saint-Aygulf. Sylvie Ferrero note une forte demande d’appartements avec panorama azur, un segment compris entre 6500 et 10.000 €/m2 selon l’état. Les surfaces au-delà de 120 m2, une denrée rare, font des émules.

« Les Issambres joue la carte de la nature sauvage et du littoral préservé ; ici, les immeubles de plus de trois niveaux sont prohibés ! A bien équivalent, les prix sont inférieurs de 20 à 30 % par rapport aux tarifs pratiqués sur Sainte-Maxime », commente Dominique de Mattei de Rêve de Sud. L’accès facile aux axes autoroutiers et les vues magnifiques sur La Nartelle et le golfe de Saint-Tropez sont autant de qualités pour les 95 % de résidents secondaires belges, néerlandais, allemands, britanniques et français, disposés à injecter de 600.000 à 1 M € pour la plupart. Certains paient de 1,3 à 2 M € pour des villas neuves de six suites sur des terrains d’environ 1700 m2. Sous la houlette du Conservatoire du littoral et en prise directe avec des espaces verts protégés, l’adresse est intime et confidentielle.


Ecrit par
Laetitia Rossi