Le beau rayonnement de Daniel Féau
Le beau rayonnement de Daniel Féau
scroolDot

Le beau rayonnement de Daniel Féau

Acteur incontournable de l’immobilier haut de gamme et de luxe depuis plus de 70 ans, le groupe Daniel Féau a inauguré en 2020 trois nouvelles agences et agrandit celle du Marais. Des initiatives qui signent son rayonnement dans les quartiers prisés de la capitale et en province. Entretien avec Nicolas Pettex-Muffat, directeur général du groupe Féau et Belles demeures de France.


Quand on demande à Nicolas Pettex-Muffat, quelle est la clé du succès de Daniel Féau, il répond : « la fidélité d’une clientèle que nous accompagnons tout au long de son parcours résidentiel, et qui se transmet, souvent, de génération en génération ; cette fidélité étant elle-même étroitement liée à celle des collaborateurs de Féau, qui ont tous en commun de partager les valeurs de la Maison ». Un état d’esprit qui a amené le groupe Féau à réaliser, en 2019, presque 50 % des transactions parisiennes au-delà de 4 M €, près de 30% des transactions entre 2 et 4 M € et plus de 600 transactions entre 500.000 et 2 M €. Un succès qui se matérialise en 2020, par l’ouverture de trois nouvelles agences. L’une, située avenue des Ternes, qui renforce la présence de Daniel Féau dans le 17e, l’enseigne ayant ouvert dès 1990 une agence dans le quartier de la plaine Monceau. L’autre à Versailles, qui permet à l’ensemble des équipes de Féau de proposer à leurs acquéreurs en quête d’espace et de verdure, un bien de caractère à Versailles certes, mais aussi dans des communes comme Le Chesnay, Le Vésinet ou Saint-Germain-en-Laye. La dernière, enfin, à Lourmarin, marquant la présence du groupe en Provence. Dans l’élan, l’agence du Marais, installée depuis 21 ans rue de Turenne, s’est agrandie et s’impose avec une sélection diversifiée de biens dans ce quartier plébiscité pour son mode de vie tout à pied. Malgré la crise sanitaire, Nicolas Pettex-Muffat confie ne pas être inquiet pour le marché parisien : « A l’épreuve de la réalité, peu de Parisiens ont quitté la ville pour s’installer à la campagne. Les mouvements que nous avons observés concernent quasi exclusivement des déménagements proches. Exemple : certains ont quitté leur appartement du centre de Paris, pour une maison dans le 16e, à Neuilly, Saint-Cloud ou Versailles. Nous restons encore sur un marché où la demande est supérieure à l’offre, en particulier pour les beaux appartements familiaux. D’ailleurs, les prix n’ont pas bougé sur ce type d’actifs, et les appartements sans défaut partent toujours très rapidement. En juin, au moment du déconfinement, les appartements avec jolie terrasse se vendaient en quelques heures ! Je pense qu’après le confinement V2, le marché sera à nouveau très actif. D’autant que la clientèle internationale finira par être en mesure de revenir ».

www.danielfeau.com

bienDexception
Au cœur du quartier Courcelles et à deux pas du parc Monceau, cet appartement familial de 253 m2 au premier étage d’un très bel immeuble Art Nouveau, dispose d’une triple réception, d’une grande cuisine dînatoire, d’un bureau et de trois chambres dont une suite parentale. Chambre de service et parking en sus. 2.990.000 €.

bienDexception
Occupant le 1er et 2e étage d’un immeuble datant du XVIIe siècle situé dans le 4e arrondissement, ce très bel appartement traversant de 124 m2 accueille une belle pièce de vie, une cuisine équipée ouvrant sur un espace dînatoire et 4 chambres. Deux entrées indépendantes offrent la possibilité de séparer les deux niveaux. 2.150.000 €.

bienDexception
Diplômé d’HEC, Nicolas Pettex-Muffat a intégré Daniel Féau en 2006 en tant que directeur marketing et s’est hissé deux ans plus tard au poste de directeur général du groupe.


Ecrit par
Sandra Serpero