La location saisonnière sur la Côte d'Azur
La location saisonnière sur la Côte d'Azur
scroolDot

La location saisonnière sur la Côte d'Azur

Chaque année, 14 millions de voyageurs convergent vers l’aéroport international Nice Côte d’Azur, depuis 114 destinations et plus de 40 pays dans le monde. Parmi eux, 11 millions passent près de sept nuits en moyenne entre Menton et Théoule-sur-Mer sans oublier Monaco.


Les Alpes-Maritimes constitue la deuxième destination de congrès derrière Paris, avec 20 % des séjours pour raison professionnelle, quand la grande majorité plébiscite le lieu de vacances. 10 % préfèrent la location saisonnière aux autres types d’hébergement.

« Cannes porte parfaitement son surnom de Cité des Festivals. Pendant le MIPIM, le Festival International du Film, le Lions, suivis par le Tax Free World Exhibition, le MIPTV et l’ILTM, particulièrement en vogue depuis deux saisons, tous veulent s’installer à moins de cinq minutes du Palais », précise Arnaud Jacquet Directeur Exécutif du Groupe John TAYLOR. Lorsque le MIPIM bat son plein, cet appartement de 250 m2, quatre chambres, situé sur La Croisette, se loue 20.000 €. Pour le Festival International du Film, un Anglais a déjà réservé moyennant 74.200 € ce bien de 152 m2 - quatre suites - prolongé par une terrasse de 110 m2. 30.000 € sont enfin requis pour occuper ce 100 m2 toujours sur le littoral cannois durant le Lions. Si le marché de la location se révèle dynamique en période de congrès, le chiffre d’affaires de la haute saison - comprendre les séjours estivaux de la mi-mai à La Toussaint - l’emporte, avec un chiffre d’affaires en hausse de 11 % par rapport au précédent exercice. 80 % d’étrangers, majoritairement originaires des Pays de l’Est et des Emirats Arabes, se montrent prêts à débourser à Cannes et sur le Cap d’Antibes de 40.000 à 350.000 € le mois d’été. Le parc immobilier affiche un taux de remplissage de 70 % en juillet et en août. 85.000 € sont exigés pour une propriété pieds dans l’eau sur le Cap d’Antibes de 470 m2 (cinq chambres et trois autres pour le personnel) sur une parcelle de 1650 m2. D’autres dépensent 100.000 € pour cette villa de 600 m2 et son jardin de 7800 m2 sur les hauteurs de Cannes.

bienDexception
A Super Cannes, cette villa d’inspiration vénitienne offre 900 m2 (neuf chambres) au cœur d’un jardin de 9000 m2. A partir de 30.000 € la semaine. John Taylor (04 97 06 65 80).

bienDexception
Dans le quartier de la plage Mala sur la commune de Cap d’Ail située aux portes de Monaco, la maison arbore 600 m2 (sept suites) et des signatures telles que Minotti, Baxter, Antonio Lippi ou encore Lasvit. Maison de gardien, spa, ponton à bateau... le tableau des vacances azuréennes est dressé. Service de sécurité, deux agents de ménage et un chauffeur inclus. A partir de 75.000 € la semaine. Haussmann Real Estate (04 83 84 84 84).

bienDexception
Dans le domaine privé et sécurisé des Parcs de Saint-Tropez, cette villa neuve recèle environ 500 m2 (six suites et une chambre pour le personnel) sur une parcelle de 3200 m2. Salle de fitness, hammam et espace de massage figurent au nombre des prestations. 55.000 € la semaine en juillet et en août. Carlton International (04 93 95 11 11).

Amélie Delange de Haussmann Real Estate maîtrise le secteur de Roquebrune-Cap-Martin à Villefranche-sur-Mer. Les Russes apprécient les caps d’Ail et Ferrat n’hésitant pas à installer leurs familles dans de somptueuses villas les trois mois d’été. Ils considèrent cette parenthèse enchantée comme un tremplin avant l’achat. Les villas Belle Epoque de 500 m2 entre 150.000 et 400.000 €/mois retiennent leur attention. Si les Européens restent fidèles, les Américains effectuent leur grand retour. Ils ciblent des séjours de 15 jours dans des propriétés cinq-étoiles. Tous les services sont intégrés façon conciergerie de palace : agents d’entretien, chef de cuisine, baby-sitter, coach sportif, garde du corps jusqu’à l’organisation évènementielle ou la location de yacht. Les propriétaires se sont largement adaptés à ce niveau d’exigence : les décorations sont pointues et les équipements, dernier cri. Souvent originaires des grandes capitales, les locataires veulent des finitions ultra contemporaines, un haut niveau de domotique, un linge de maison luxueux… jusqu’à un large choix de produits de beauté. Ils comparent et négocient, prêts à engager de 65.000 à 95.000 €/semaine. La fourchette haute correspond à 500 m2 - six suites et un appartement de service - orientés sur la mer voire pieds dans l’eau, avec hammam, sauna, salle de fitness et home cinéma. Souvent, ils complètent leurs vacances azuréennes par une escapade en Grèce, en Italie ou en Espagne. Pour les sorties et les divertissements, ils prennent volontiers la direction de la très sélecte Principauté de Monaco.

« La location saisonnière implique une connaissance fine du portefeuille de biens. Nous visitons toutes les propriétés proposées. C’est essentiel pour le conseil en amont et la logistique en cours de séjour », commentent Alexandra Venard et Marie Gérard de Carlton International, une enseigne présente sur la Côte d’Azur, en Corse, à Ibiza, à Saint-Barthélemy, en Grèce ou encore dans les stations sélectes des Alpes du Nord, à Courchevel, Méribel, Chamonix ou Megève. Les comportements ont radicalement changé : les réservations sont tardives, les séjours, raccourcis et souvent complétés par une autre destination, d’où la diversification territoriale opérée par les professionnelles. D’ailleurs lorsque l’un des secteurs se révèle dynamique, les autres suivent. La flexibilité est de mise. La pédagogie s’impose auprès des propriétaires. Les spécialistes ne souffrent pas de la concurrence des hôtels ou des grandes plateformes de réservation. « Les premiers nous envient l’intimité des villas, les secondes, les garanties que l’on offre à la fois aux locataires et aux loueurs. » La saison de ski est souvent révélatrice de l’occupation estivale. Courchevel arrive en tête avec une clientèle curieusement sud-américaine. Méribel attire les riches familles attachées à la discrétion et à la confidentialité. Megève, destination historique, séduit Suisses et Parisiens, quand les férus de ski technique prennent la direction de Chamonix. La rareté des sublimes chalets de luxe disponibles à la location - à pourvoir de 20.000 à 250.000 € la semaine - reste le dénominateur commun des quatre stations de sport d’hiver. « Certains clients, pourvus d’un budget de 25.000 €/semaine et plus, se sont déjà positionnés pour cet été sur des villas des Caps ou de Cannes bénéficiant d’une belle vue sur la mer et de luxueuses prestations. L’avantage de la Côte d’Azur tient véritablement au large choix de décors et d’atmosphères, des très prisés littoraux aux plus bucoliques Mougins et Valbonne. »


Ecrit par
Laetitia Rossi