Architecture de Collection
Architecture de Collection
scroolDot

Architecture de Collection

Depuis sa création en 2007 par Delphine Aboulker et Nicolas Libert, l’agence Architecture de Collection développe une démarche inédite en proposant, à la façon d’une galerie d’art, des biens signés d’architectes d’hier et d’aujourd’hui. Emmenée cette année par son nouveau directeur Aurélien Vernant, cette agence affirme sa volonté d’étendre son réseau mais aussi ses actions culturelles et pédagogiques pour sensibiliser les acquéreurs à l’architecture. Rencontre.


Ce n’est pas pour rien que les enfants commencent par dessiner des maisons. La maison est un domaine d’imagination inépuisable, c’est un miroir de soi ou de la personne que l’on voudrait être, il y a une identification très forte », confie Aurélien Vernant dès le début de notre entretien. Cet historien de l’art expert en architecture est depuis quelques mois à la tête de l’agence Architecture de Collection qui propose à la vente des biens signés offrant un véritable voyage à travers les différents courants du XXe siècle : « Des maisons modernes et Art déco au brutalisme des années béton et à la tendance pop des années 1960-70, du postmodernisme des années 1980 à la période la plus actuelle, notre portefeuille de biens retrace l’histoire de l’architecture du siècle dernier et contribue à écrire l’histoire de demain, par un effort constant de valorisation et de soutien à la création contemporaine (notamment grâce au Prix Archinovo, créé par l’agence en 2011 et entièrement dédié à la maison d’architecte). Notre critère, c’est la signature architecturale. Une maison d’architecte est un investissement sur le long terme, exactement comme une œuvre d’art qui prend de la valeur avec le temps ; notre clientèle y est sensible, ce sont des « collectionneurs ». Nous fonctionnons d’ailleurs comme une galerie d’art, en valorisant nos biens par des notices d’expertise, ce qui nous démarque des codes et des usages de l’agence immobilière classique. L’idée, c’est d’affirmer cette différence. Nous envisageons des collaborations avec des photographes issus du monde de l’art afin qu’ils posent leur regard singulier sur ces maisons hors du commun ; nous développons aussi cette dimension culturelle en proposant des formations et des conférences sur l’histoire de l’architecture. L’architecture nous concerne tous, c’est le premier des arts car il touche tous les aspects de la vie. Mon objectif est donc de m’inscrire dans la continuité de ce que l’agence a développé depuis dix ans, en étendant le réseau des biens et des collectionneurs pour offrir un panorama plus large et plus documenté, à l’échelle du territoire français et international », explique Aurélien Vernant.

Architecture de Collection, 21 rue de Greneta, Paris 2 (01 53 00 97 44). www.architecturedecollection.fr

bienDexception
Située au cœur du Haut-Jura, à 40 mn de l’aéroport de Genève, cette contemporaine aux lignes fluides, est l’œuvre de l’agence JDS Architects, auteur du fameux tremplin de ski d’Holmenkollen à Oslo. Profitant de vues panoramiques, la maison se prolonge de deux terrasses et d’un toit végétalisé. Sur deux niveaux et 113 m2, elle accueille un espace salon, une salle à manger, d’une cuisine ouverte et compte 3 chambres ouvertes sur le jardin. 600.000 €.

bienDexception
Cette villa réalisée en 1972 par l’architecte André Lefèvre-Devaux bénéficie d’une situation unique à l’extrême pointe du Cap Bénat, au cœur de 2840 m² de jardin méditerranéen signé par l'architecte paysagiste star Jean Mus. Parfaitement intégrée au paysage, elle profite de vues exceptionnelles sur les îles de Port-Cros et du Levant et d'un accès privé à la mer. Elle se situe dans un prestigieux domaine sécurisé. Plus de 10 M €.

bienDexception
Historien de l’art, Aurélien Vernant a contribué à de nombreux projets d’expositions et publications dans le domaine de l’architecture et du patrimoine. Il a travaillé au Centre Pompidou, au MoMA de New-York et au FRAC Centre à Orléans, avant de prendre la direction de l’agence Architecture de Collection en janvier 2019.


Ecrit par
Sandra Serpero