Rendez-vous Culturels

Tout au long de l’année de nombreuses expositions, pièces de théâtre et autres manifestations.
Gros plan sur une activité culturelle florissante.



Cette exposition événement explore l’impact culturel de la personnalité et de l’œuvre de Michael Jackson dans le champ de l’art contemporain de 1980 à aujourd’hui. Jusqu’au 14 février. Grand Palais, 3 avenue du Général Eisenhower, Paris 8 (www.grandpalais.fr)

Figure incontournable de l’art contemporain britannique, le Londonien Grayson Perry offre à travers ses œuvres en céramiques, en métal, ses tapisseries et ses gravures autant de réflexions ironiques et grinçantes sur les questions universelles telles l’identité, le genre, la classe sociale, la religion et la sexualité. Jusqu’au 3 février. Monnaie de Paris, 11 quai de Conti, Paris 6 (www.monnaiedeparis.fr).

La Maison Artcurial présente au sein du Yacht Club son incontournable rendez-vous des collectionneurs et amateurs de joaillerie, horlogerie de collection et de sacs Hermès vintage. Les montres féminines seront à l’honneur à travers la sélection Le Temps est Féminin rassemblant des pièces d’exception dont cette montre bracelet Serpent en or jaune, émail et diamants estimées entre 100.000 et 150.000 €. Du 23 au 25 janvier. Yacht Club de Monaco, quai Louis II, Monaco (www.artcurial.com).

Fresque ambitieuse et œuvre hybride, cette version de Lorenzaccio est une création d’une dense originalité. Les chorégraphes ont réussi la symbiose de la danse et du théâtre pour une pièce intemporelle qui brosse le portrait d’une humanité en en quête d’absolu portée avec grâce par La Pietragalla. Le 20 janvier. Palais des Festivas et des Congrès, 1 boulevard de la Croisette, Cannes (04 92 98 62 77).

À l’occasion de la sortie de son livre intitulé « Endangered », l’artiste anglais Tim Flach, détenteur du 54e prix Cannes Lion’s, présente une exposition de 20 photographies animalières inédites. Ces images dressent un constat visuellement poignant de la façon dont les animaux et leurs écosystèmes sont confrontés à des défis importants pour maintenir leur survie. Jusqu’au 28 février. Opiom Gallery, 11 chemin du Village, Opio (04 93 09 00 00).

En marge de l’exposition couvrant la courte mais riche carrière de Jean-Michel Basquiat à la Fondation Louis Vuitton, cet ensemble de portraits jamais exposés révèlent le naturel et la fraîcheur de ce jeune artiste que la planète entière va célébrer dans les décennies suivantes. Signés par le photographe japonais Yutaka Sakano, ils ont été réalisés le temps d’une journée complice à Tokyo en 1983. Jusqu’au 19 janvier. Galerie Patrick Gutknecht, 78 rue de Turenne, Paris 3 (01 43 70 56 18).

En marge de l’exposition couvrant la courte mais riche carrière de Jean-Michel Basquiat à la Fondation Louis Vuitton, cet ensemble de portraits jamais exposés révèlent le naturel et la fraîcheur de ce jeune artiste que la planète entière va célébrer dans les décennies suivantes. Signés par le photographe japonais Yutaka Sakano, ils ont été réalisés le temps d’une journée complice à Tokyo en 1983. Jusqu’au 28 janvier. Musée Jacquemart André, 158 bd Haussmann, Paris 8 (01 45 62 11 59).

Envoyé à Tokyo en 1964 pour couvrir les Jeux Olympiques d’été, Raymond Depardon se découvre alors une passion pour l’image de sport puisqu’il couvrira cinq olympiades, jusqu’aux Jeux de Moscou en 1980. Ces images fortes, comme le poing levé des athlètes afro-américains à Mexico en 1968, sont à découvrir à travers une scénographie inédite composée de plus de 130 photographies en noir et blanc. Jusqu’au 17 février. Musée National du Sport, stade Allianz Riviera, boulevard des Jardiniers, Nice (04 89 22 44 00).

Plus de cinquante sculptures d’Alberto Giacometti (1901 - 1966), toutes issues de la collection de la Fondation Giacometti, sont mises en regard avec près de vingt-cinq œuvres d’autres artistes majeurs tels que Rodin, Bourdelle, Maillol... À travers un parcours chronologique et thématique, cette exposition met en lumière chaque étape de l’évolution du style Giacometti. Jusqu’au 20 janvier. Musée Maillol, 59 -61 rue de Grenelle, Paris 7 (01 42 22 59 58).

Peintre, sculpteur, photographe, producteur de films et pianiste accompli, l’artiste milanais Cesare Catania expose ses œuvres dramatiques et colorées dans le monde entier : du Louvre à Paris aux musées d’art contemporain des plus grandes capitales. Une sélection de ses toiles est exposée au sein de l’hôtel monégasque, où il a posé ses valises pour rencontrer quelques collectionneurs. Jusqu’au 15 janvier. Méridien Beach Plaza, 22 av Princesse Grace, Monaco (00 377 93 30 98 80).

L’exposition Tale of Man pose la question de l’éternité de l’homme dans l’horizon du temps. Comment il doit se mettre à nu, revenir au plus simple appareil, pour reprendre contact avec son environnement et s’interroger sur son avenir. Le photographe Sébastien Véronèse signe une série inédite, très esthétique, qui met en perspective l’histoire de l’art, la philosophie et l’architecture moderniste. Un univers graphique qui laisse place au rêve. Jusqu’au 12 septembre. Hôtel Jules & Jim, 11 rue des Gravilliers, Paris 3 (01 44 54 13 13).

Réunissant 25 œuvres (peintures, dessins et sculptures) réalisées entre 1963 et 1993, cette exposition s’intéresse au portrait que Tom Wesselmann dresse de la femme, et offre une analyse nuancée du rapport entre l’artiste et le sujet féminin. Considéré comme l’un des protagonistes majeurs du Pop Art américain et l’un de ses plus grands novateurs, Tom Wesselmann (né dans l’Ohio en 1931) est une figure incontournable de l’art américain d’après-guerre. Jusqu’au 6 janvier. Nouveau Musée National de Monaco, 56 boulevard du Jardin Exotique, Monaco.

Pour sa 21e édition, ce festival s’ouvrira par une plongée dans la culture millénaire des peuples tatars grâce aux virtuoses de l’Ensemble de chants et danses du Tatarstan. Le 26 août, le Théâtre National de Ballet et d’Opéra de Moscou rendra un vibrant hommage à Marius Petipa et proposera le 27 août trois chefs d’œuvre du ballet classique avec Shéhérazade, Chopiniana et Les danses polovtsiennes. Dîner de gala, opéra et projections de films complètent ce programme prestigieux. Du 18 au 27 août. Palais des Festivals et des Congrès, boulevard de la Croisette, Cannes (www.palaisdesfestivals.com).

Près de 80 % des bateaux présentés sur ce salon peuvent être essayés en mer. Un atout qui différencie le Cannes Yachting Festival de la plupart des autres salons de la plaisance. Petits et grands yachts, bateaux à voile ou à moteur, monocoques ou multicoques, toys, day-boats, semi-rigides, tenders, bateaux neufs, yachts d’occasion disponibles à la vente ou à la location... Le festival, parrainé par Maserati, présente un très large éventail de pavillons de 5 à 55 mètres. Du 11 au 16 septembre. Vieux-Port et Port Canto, Cannes (www.cannesyachtingfestival.com)

Acteur majeur de la scène artistique internationale, le Chinois Ai Weiwei présente à Marseille cinquante œuvres - dont 2 inédites - mises en parallèle avec cinquante objets des collections du Mucem. Nommée Fan-Tan, cette première grande exposition en France d’Ai Weiwei invite le visiteur à questionner des concepts opposés comme Orient et Occident, destruction et conservation, original et reproduction… Tout en remettant en cause la pertinence de nos systèmes d’interprétation. Jusqu’au 12 novembre. Mucem, 7 Promenade Robert Laffont, Marseille 2 (www.mucem.org).

Dans le cadre de l’événement « Picasso-Méditerranée », le musée de Vence propose de mettre en relation l’artiste le plus industrieux du siècle dernier et des artistes des générations suivantes. Le cœur de cette exposition est constitué par un ensemble de sculptures réalisées à Cannes par Picasso dans les années 1950 et 1960. Jusqu’au 28 octobre. Musée de Vence, Fondation Émile Hugues, 2 place du Frêne, Vence (04 93 58 15 78).

L’exposition « Comfort#17 » s’articule autour d’installations de Sabina Lang & Daniel Baumann, choisis pour leur qualité de regard et d’engagement sur les lieux dans lesquels ils exposent. Jusqu’au 29 septembre. Le 109, 89 route de Turin, Nice (04 97 12 71 11).

Star du festival - qui accueille notam­ment Philippe Jaroussky et Yaron Herman Trioce - ce piano Bösendorfer illustré de dessins Jean Cocteau trône sur la place de la ville médiéval et au sein du musée Jean Cocteau. Ceux qui le souhaitent pourront s’offrir l’un des douze exemplaires proposés entre 113.850 et 126.650 €. Jusqu’au 11 août. www.festival-musique-menton.fr

L’atrium de Beaugrenelle se transforme une nouvelle fois en scène artistique et accueille tout l’été les photographies culinaires de Martin Parr. Conçue par Manifesto et la prestigieuse agence Magnum photos et sous le regard espiègle de cet artiste qui observe les habitudes alimentaires dans le monde depuis plus de vingt ans, cette exposition célèbre avec humour et en photos format XXL l’expérience du repas. Jusqu’au 3 septembre. Beaugrenelle Paris, 12 rue de Linois, Paris 15.

La grande saison du Panerai Classic Yachts Challenge - plus important circuit international de régates réservé aux voiliers classiques et d’époque - débute son circuit méditerranéen sur la Côte d’Azur, lors de l’événement Les Voiles d’Antibes. Du 30 mai au 3 juin. Antibes (www.voilesdantibes.com).