Rendez-vous Culturels

Tout au long de l’année de nombreuses expositions, pièces de théâtre et autres manifestations.
Gros plan sur une activité culturelle florissante.



Plus de cinquante ans après « L’exposition du siècle » qui avait réuni plus de 1,2 million de visiteurs en 1967 à Paris, cette exposition donne l’occasion unique de redécouvrir l’histoire du plus célèbre des pharaons. Le parcours offre une véritable immersion dans l’Egypte ancienne où l’on accompagne Toutânkhamon dans son périple vers l’immortalité et où l’on s’émerveille de la perfection artistique de chaque objet. Immanquable. Jusqu’au 15 septembre, Grande Halle de la Villette, 211 avenue Jean-Jaurès, Paris 19. (01 40 03 75 75).

À l’occasion de la Monaco Art Week qui se déroule en Principauté du 24 au 28 avril, Artcurial, la célèbre maison parisienne de ventes aux enchères d’œuvres d’art et d’objets de luxe, inaugure un espace monégasque avec une exposition de sculptures d’artistes des XXe et XXIe siècles. Takis, César, Arman, Bernar Venet, Hans Arp, Wang Du ou encore Richard Deacon figurent sur la prestigieuse liste de cet événement, qui se clôturera le 19 juillet par une vente aux enchères à l’Hôtel Hermitage. Artcurial, 3 - 9 boulevard des Moulins, Monaco (www.artcurial.com)

Le végétal, le minéral et le corps humain sont convoqués à travers la cinquantaine d’œuvres montrant le dialogue ouvert que l’artiste Frédérique Lucien entretient avec le travail d’Henri Matisse depuis plus de trente ans. Un travail protéiforme dans les techniques comme dans les mediums. Jusqu’au 2 juin. Musée Matisse, 164 avenue des Arènes de Cimiez, Nice (04 93 81 08 08).

Rencontres, concerts, master-classes… La musique classique d’excellence vibre au cœur de ce festival qui ose investir des lieux originaux, parfois grandioses tels que l’Opéra Garnier et d’autres plus insolites. Cette fête esthète se veut créatrice de moments d’exception avec des artistes extraordinaires, tels que le violoniste Renaud Capuçon, qui se produira à la fois en solo et avec son quatuor. Du 15 mars au 14 avril. Monaco (www.printempsdesarts.com).

Tel est le nom de cette exposition dédiée au travail de deux artistes : la Néerlandaise Aam Solleveld et la Française Joséphine Kaeppelin. Toutes deux sont intervenues sur la transformation du site, afin de reconfigurer l’espace de façon éphémère. Une exposition déroutante, où la fiction du décor offre une réalité inédite. Jusqu’au 24 mars. Suquet des Artistes, 7 rue Saint-Dizier, Cannes (04 97 06 45 21).

Le salon du Dessin revient sous les voûtes du Palais Brongniart et accueille, pour cette nouvelle édition 39 galeries venues du monde entier. Parmi les exposants, la galerie autrichienne Wienerroither & Kohlbacher qui présente les dessins d’Egon Schiele et de Gustav Klimt, et aussi les dessins provenant des collections du musée Carnavalet sur le thème «Fêtes et spectacles à Paris». Du 27 mars au 1er avril, Salon du Dessin, palais Brongniart, place de la Bourse, Paris 2 (www.salondudessin.com).

La maison Artcurial organise une vente inédite et exclusivement online de créations iconiques du créateur de génie, Martin Margiela, après la rétrospective qui lui fut consacrée au Palais Galliera, musée de la mode de la Ville de Paris. Cette collection présente 200 pièces, vêtements et accessoires rares et insolites, créées entre 1989 et 2009. Exposition du 26 février au 11 mars. Vente en ligne du 6 au 11 mars. Arcturial, 7, Rond-Point des Champs Elysées, Paris 8 (www.artcurial.com).

Cette exposition événement explore l’impact culturel de la personnalité et de l’œuvre de Michael Jackson dans le champ de l’art contemporain de 1980 à aujourd’hui. Jusqu’au 14 février. Grand Palais, 3 avenue du Général Eisenhower, Paris 8 (www.grandpalais.fr)

Figure incontournable de l’art contemporain britannique, le Londonien Grayson Perry offre à travers ses œuvres en céramiques, en métal, ses tapisseries et ses gravures autant de réflexions ironiques et grinçantes sur les questions universelles telles l’identité, le genre, la classe sociale, la religion et la sexualité. Jusqu’au 3 février. Monnaie de Paris, 11 quai de Conti, Paris 6 (www.monnaiedeparis.fr).

La Maison Artcurial présente au sein du Yacht Club son incontournable rendez-vous des collectionneurs et amateurs de joaillerie, horlogerie de collection et de sacs Hermès vintage. Les montres féminines seront à l’honneur à travers la sélection Le Temps est Féminin rassemblant des pièces d’exception dont cette montre bracelet Serpent en or jaune, émail et diamants estimées entre 100.000 et 150.000 €. Du 23 au 25 janvier. Yacht Club de Monaco, quai Louis II, Monaco (www.artcurial.com).

Fresque ambitieuse et œuvre hybride, cette version de Lorenzaccio est une création d’une dense originalité. Les chorégraphes ont réussi la symbiose de la danse et du théâtre pour une pièce intemporelle qui brosse le portrait d’une humanité en en quête d’absolu portée avec grâce par La Pietragalla. Le 20 janvier. Palais des Festivas et des Congrès, 1 boulevard de la Croisette, Cannes (04 92 98 62 77).

À l’occasion de la sortie de son livre intitulé « Endangered », l’artiste anglais Tim Flach, détenteur du 54e prix Cannes Lion’s, présente une exposition de 20 photographies animalières inédites. Ces images dressent un constat visuellement poignant de la façon dont les animaux et leurs écosystèmes sont confrontés à des défis importants pour maintenir leur survie. Jusqu’au 28 février. Opiom Gallery, 11 chemin du Village, Opio (04 93 09 00 00).

En marge de l’exposition couvrant la courte mais riche carrière de Jean-Michel Basquiat à la Fondation Louis Vuitton, cet ensemble de portraits jamais exposés révèlent le naturel et la fraîcheur de ce jeune artiste que la planète entière va célébrer dans les décennies suivantes. Signés par le photographe japonais Yutaka Sakano, ils ont été réalisés le temps d’une journée complice à Tokyo en 1983. Jusqu’au 19 janvier. Galerie Patrick Gutknecht, 78 rue de Turenne, Paris 3 (01 43 70 56 18).

En marge de l’exposition couvrant la courte mais riche carrière de Jean-Michel Basquiat à la Fondation Louis Vuitton, cet ensemble de portraits jamais exposés révèlent le naturel et la fraîcheur de ce jeune artiste que la planète entière va célébrer dans les décennies suivantes. Signés par le photographe japonais Yutaka Sakano, ils ont été réalisés le temps d’une journée complice à Tokyo en 1983. Jusqu’au 28 janvier. Musée Jacquemart André, 158 bd Haussmann, Paris 8 (01 45 62 11 59).

Envoyé à Tokyo en 1964 pour couvrir les Jeux Olympiques d’été, Raymond Depardon se découvre alors une passion pour l’image de sport puisqu’il couvrira cinq olympiades, jusqu’aux Jeux de Moscou en 1980. Ces images fortes, comme le poing levé des athlètes afro-américains à Mexico en 1968, sont à découvrir à travers une scénographie inédite composée de plus de 130 photographies en noir et blanc. Jusqu’au 17 février. Musée National du Sport, stade Allianz Riviera, boulevard des Jardiniers, Nice (04 89 22 44 00).

Plus de cinquante sculptures d’Alberto Giacometti (1901 - 1966), toutes issues de la collection de la Fondation Giacometti, sont mises en regard avec près de vingt-cinq œuvres d’autres artistes majeurs tels que Rodin, Bourdelle, Maillol... À travers un parcours chronologique et thématique, cette exposition met en lumière chaque étape de l’évolution du style Giacometti. Jusqu’au 20 janvier. Musée Maillol, 59 -61 rue de Grenelle, Paris 7 (01 42 22 59 58).

Peintre, sculpteur, photographe, producteur de films et pianiste accompli, l’artiste milanais Cesare Catania expose ses œuvres dramatiques et colorées dans le monde entier : du Louvre à Paris aux musées d’art contemporain des plus grandes capitales. Une sélection de ses toiles est exposée au sein de l’hôtel monégasque, où il a posé ses valises pour rencontrer quelques collectionneurs. Jusqu’au 15 janvier. Méridien Beach Plaza, 22 av Princesse Grace, Monaco (00 377 93 30 98 80).

L’exposition Tale of Man pose la question de l’éternité de l’homme dans l’horizon du temps. Comment il doit se mettre à nu, revenir au plus simple appareil, pour reprendre contact avec son environnement et s’interroger sur son avenir. Le photographe Sébastien Véronèse signe une série inédite, très esthétique, qui met en perspective l’histoire de l’art, la philosophie et l’architecture moderniste. Un univers graphique qui laisse place au rêve. Jusqu’au 12 septembre. Hôtel Jules & Jim, 11 rue des Gravilliers, Paris 3 (01 44 54 13 13).

Réunissant 25 œuvres (peintures, dessins et sculptures) réalisées entre 1963 et 1993, cette exposition s’intéresse au portrait que Tom Wesselmann dresse de la femme, et offre une analyse nuancée du rapport entre l’artiste et le sujet féminin. Considéré comme l’un des protagonistes majeurs du Pop Art américain et l’un de ses plus grands novateurs, Tom Wesselmann (né dans l’Ohio en 1931) est une figure incontournable de l’art américain d’après-guerre. Jusqu’au 6 janvier. Nouveau Musée National de Monaco, 56 boulevard du Jardin Exotique, Monaco.

Pour sa 21e édition, ce festival s’ouvrira par une plongée dans la culture millénaire des peuples tatars grâce aux virtuoses de l’Ensemble de chants et danses du Tatarstan. Le 26 août, le Théâtre National de Ballet et d’Opéra de Moscou rendra un vibrant hommage à Marius Petipa et proposera le 27 août trois chefs d’œuvre du ballet classique avec Shéhérazade, Chopiniana et Les danses polovtsiennes. Dîner de gala, opéra et projections de films complètent ce programme prestigieux. Du 18 au 27 août. Palais des Festivals et des Congrès, boulevard de la Croisette, Cannes (www.palaisdesfestivals.com).