Ferrari 488 Spider, innovante et puissante

La belle, apparue pour la première fois au salon de Francfort, entend s’inscrire comme la référence technologique du domaine, un V8 3902 cc à son bord, le moteur central arrière le plus performant jamais créé par Ferrari.

Ferrari 488 Spider
Puissance : 670 chevaux
Vitesse maximale : 325 km/h
0-100 km/h : 3 secondes
Consommation : 11,4 litres/100 km
Emission de CO2 : 260 g/km
Prix : A partir de 230.000 €

Ferrari 488 Spider

Puissance : 670 chevaux
Vitesse maximale : 325 km/h
0-100 km/h : 3 secondes
Consommation : 11,4 litres/100 km
Emission de CO2 : 260 g/km
Prix : A partir de 230.000 €

Ferrari 488 Spider

Ferrari 488 Spider

Le toit rigide de la Ferrari 488, qui se rabat et se déploie en 14 secondes, est à lui seul une véritable prouesse technique.

Ferrari 488 Spider

Dans la même lignée

Aston Martin Vanquish Carbon Edition. Dotée de 576 chevaux sous le capot, la très raffinée Aston Martin abrite un V12 de 6 litres et une boîte de vitesse à 8 rapports. De quoi obtenir une vitesse de pointe de 323 km/h. 275.000 €.

Dans la même lignée

Sous son capot vrombissent 670 chevaux. Le bolide combine des régimes élevés, une réactivité sans faille et une puissante accélération. Le couple maximum est de 760 Nm en septième vitesse et le temps de réponse à l’accélérateur équivaut à 0,8 seconde. La 488 Spider abat le 0-100 km/h en seulement 3 secondes pour atteindre 325 km/h en pointe.

Le toit rigide se déploie ou se rabat en 14 secondes. Autre prouesse : il n’occupe, une fois rangé, que 100 litres, contre 150-200 litres pour ses homologues. Léger également, grâce à l’aluminium qui le compose, il accuse 50 kg de moins que les autres toits rigides et 25 kg de moins que les souples. A l’arrière, une fenêtre électrique complète l’installation et parfait le confort. Selon le constructeur, les occupants peuvent mener une conversation, lancés à 200 km/h, cheveux au vent.

L’élégante carrosserie gagne en esthétique et aéro­dynamisme. A l’avant, un pilier central, distribuant les flux d’air le long des plans longitudinal et transversal, côtoie une aube directrice à double profil, inspirée de la Formule 1. L’aileron soufflé, breveté par Ferrari, laisse l’air pénétrer par un orifice à la base de la lunette arrière et sortir au niveau du pare-choc. Les temps de réponse sont améliorés de 9 % par rapport à la précédente Spider. 9 % c’est aussi la diminution des distances d’arrêt.

Tout dans le design reflète, enfin, l’aérodynamisme, la sportivité et le plaisir de conduite en décapotable. Un pare-chocs vient s’ancrer sur une aile avant courte et musclée. Les flancs se parent de nouvelles prises d’air latérales pour les échangeurs thermiques. Une calandre unique à l’avant le dispute au capot arborant des nervures longitudinales à effet 3D. Pour la première fois, la 488 Spider affiche une couleur Blu Corsa pour souligner ses formes aussi musclées que raffinées.

Par Laetitia Rossi