Opiom Gallery et l’art contemporain

En toute discrétion, à Opio, soit à 20 mn de Cannes, vient d’éclore Opiom Gallery. À la croisée des chemins entre musée, fondation et galerie d’art, cet écrin ultra contemporain - trônant au cœur d’un jardin verdoyant de 1000 m2 - a été conçu pour promouvoir la photographie et la sculpture contemporaine.

Zhu Ming
Cette photo issue d’une performance de l’artiste chinois Zhu Ming. Oniriques, son oeuvre souligne le caractère éphémère de l’homme.

Zhu Ming

Cette photo issue d’une performance de l’artiste chinois Zhu Ming. Oniriques, son oeuvre souligne le caractère éphémère de l’homme.

Zhu Ming

Markus Schaller

Sculpture en fer forgé de artiste allemand Markus Schaller.

Markus Schaller

Le 27 septembre les portes d’Opiom - bâtiment épuré conçu par l’architecte José Tauzia - s’ouvriront. Le public pourra découvrir l’impressionnante collection de photographie contemporaine sélectionnée par le maître des lieux, Michaël Zingraf. Collectionneur avisé depuis plus de 25 ans, il a souhaité un lieu dédié aux deux arts qu’il affectionne particulièrement : la photographie et la sculpture. Réparti sur deux niveaux, le bâtiment bénéficie d’éclairages spécifiques garantissant aux photos une exposition minimale aux UV tandis que les 7 mètres de hauteur sous plafond permettent d’exposer les œuvres les plus volumineuses. L’inauguration de cet écrin offre un éclairage sur les artistes permanents de la galerie, tous en exclusivité régionale chez Opiom, qui préfigure une série d’expositions temporaires. « La première exposition aura lieu du 7 novembre au 5 décembre prochains : une rétrospective de l’œuvre d’Adam Magyar » précise Eve Janprasert, directrice de la programmation.

Relativement peu représentée sur la Côte d’Azur, la photographie contemporaine trouve chez Opiom un écrin à la mesure de son rayonnement international. Sur plus de 400 m2, amateurs, investisseurs et collectionneurs pourront découvrir la sélection pointue d’œuvres d’artistes émergeants ou établis ayant en commun la volonté de repousser les limites conventionnelles de leur art. De la Corée aux Etats-Unis, du nu à l’art conceptuel en passant par l’art numérique, la sélection photographique offre un panorama de la création actuelle. Citons Guido Argentini et ses nus argentés, David Bredin et ses icônes dramatiques, Kim Joon et ses corps tatoués, Adam Magyar et ses récréations urbaines… Côté sculpture, Opiom Gallery propose des œuvres aux matériaux innovants : acier, polyester laqué… L’inédit est au rendez-vous.

Par Radia Amar