Galerie Podgorny Robinson le nouveau nom d’un lieu culte

Depuis quelques semaines les camions créent un ballet incessant devant ce qui était jusqu’en 2015 la célèbre galerie Guy Pieters à Saint-Paul-de-Vence. Jason Robinson, jeune galeriste déjà installé à Paris, redonne vie à ces murs mythiques, haut lieu de l’art contemporain international. Bienvenue à la galerie Podgorny Robinson.

Graphique et énigmatique, une sculpture monumentale de Nicolas Sanhes épouse le vert du jardin de la galerie.

Graphique et énigmatique, une sculpture monumentale de Nicolas Sanhes épouse le vert du jardin de la galerie.

Robert Combas et Niki de Saint-Phalle font partie des grands noms du catalogue de la galerie Podgorny Robinson.

Le projet « Witness your world » signé Leroy Brothers amène l’art vers une nouvelle dimension, celle des univers numériques.

Arik Levy, Keith Haring, Marc Quinn, Robert Combas… Le ton est donné. Les 800 m2 d’espace d’exposition de cette galerie phare dressée en contrebas de la Fondation Maeght accueillent depuis le 12 juillet des œuvres de qualité muséale. Aux côtés de ces « tycoons » de l’art contemporain, des artistes émergeants ou déjà confirmés ont des places de choix. Le plasticien tchèque Georg Jiri Dokoupil, le sculpteur Nicolas Sanhes, le peintre Lilian Daddi ou encore le « maître des lignes à main levée » : l’Allemand John Franzen font partie des artistes exposés dès l’ouverture. Enrichissant de manière tonitruante l’offre artistique contemporaine sur la French Riviera, la galerie Podgorny entend bien créer tout au long de l’été des expositions temporaires autour d’artistes peu présents sur le territoire azuréen. Et cela commence fort, point d’orgue de cette première exposition, la série Witness your World entrouvre la dantesque fenêtre du Social Media Art. Signée par le trio belge Leroy Brothers, cette œuvre iconoclaste est le fruit d’algorithmes automatisés. « Les utilisateurs envoient des photos et des messages sur notre plateforme, pour capturer l’air du temps dans lequel nous vivons. Notre travail consiste à extraire le virtuel pour le mettre dans le réel » explique l’un des trois frères, ancien résident de la Villa Arson à Nice et diplômé de l’école d’art The Cass à Londres. Déjà présentée à Shanghai, Paris, Milan et Saint-Petersbourg, cette œuvre d’avant-garde préfigure la direction prise par Jason Robinson : celle de l’étonnement. Il semble qu’il ait choisi la bonne adresse pour cela.

Galerie Podgorny Robinson, chemin des Trious, Saint-Paul-de-Vence (04 93 32 74 21). Ouvert tous les jours de 10 h à 19 h jusqu’à fin septembre.

Par Radia Amar